Bienvenue à environnement.fr !

Qu'est-ce que la ville durable ?

La préservation de l'eau

La bonne santé d'un fleuve, c'est également son lit. Les gestionnaires de la ville durable doivent régulièrement mener des campagnes de dragage, de manière à optimiser le débit du fleuve, à prévenir les crues et à éliminer ce qui doit l'être. Ces opérations sont coûteuses, mais elles sont indispensables.

Des arrêtés municipaux doivent prévoir des sanctions lorsque des infractions sont relevées, notamment en cas de rejets sauvages ou de dépôts d'objets tels que des épaves. En guise de récompense : des pêcheurs à la ligne fidèles et des kayakistes inconditionnels du parcours fluvial local. Et au-delà, la satisfaction de participer à la protection de l'environnement et d'une ressource vitale pour l'homme : l'eau.

Poumon vert : la zone protégée

Une ville durable se doit de cultiver un poumon vert. Exemple d'action de préservation de sa zone forestière, une politique de rachat de terrains forestiers peu ou mal entretenus. Située à proximité du coeur de ville, cette zone permet d'assurer un équilibre avec la pollution urbaine et périurbaine. Il s'agit en effet d'entretenir plusieurs milliers d'hectares de forêt, laissée libre d'accès aux amoureux de la nature. Ceux-ci sont sensibilisés à la protection du site par une signalétique spécifique, mais également par une surveillance permanente assurée par des agents spécialisés.

L'Espace animalier

Sangliers, cerfs, biches, lièvres, oiseaux de toutes espèces sont là, à l'état quasi sauvage, pour les amoureux de la nature.

Soucieux de préserver ce patrimoine inestimable, un libre accès par est proposé à celles et ceux qui le souhaitent. Il faut néanmoins une réservation préalable, afin de limiter le nombre de visiteurs sur le site, préservant ainsi la tranquillité des animaux. Autre mesure pour favoriser la connaissance de l'environnement : l'accès est gratuit pour les groupes d'au maximum 8 enfants de moins de douze ans accompagnés d'un enseignant. Par une telle action, il s'agit de démontrer qu'urbanisme et nature peuvent cohabiter tout en sensibilisant la population à la protection de la nature par un accès privilégié à des espaces de ce type, hélas devenus trop rares en France.

Limitation des rejets pour le chauffage urbain

La protection de l'environnement et le développement durable, c'est également la limitation des rejets dans l'atmosphère. La ville durable doit mettre l'accent sur cet aspect de la protection de l'environnement dans le cadre de tous ses nouveaux dossiers. Des actions prioritaires de mises aux normes doivent par ailleurs être entreprises sur les installations sensibles. C'est le cas notamment pour les usines d'incinération gérée par la communauté urbaine, afin qu'il n'y ait plus aucun rejet liquide dans l'atmosphère.

Outre la mise en place d'équipements de recyclage de l'énergie lorsque cela est possible, la municipalité doit étudier des solutions alternatives pour le chauffage collectif, l'une des pistes étant la pile à combustible.

Idéalement, les bus de la ville roulent aux biocarburants et des bornes sont disponibles dans de nombreux quartiers pour la recharge des véhicules électriques, dont sont notamment dotés la majorité des services municipaux.



A propos de ce site

Environnement.fr est édité par le Réseau Renouvelable.com

Services

  • Sites en vente
  • Référencement et publicité